CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
14 février 2017Lexique cosmétique

Stratum corneum Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Le stratum corneum, comme l’indique sa traduction littérale, fait référence à la couche cornée, à savoir la première épaisseur en surface de la peau. Pour peu épais qu’il soit, il n’en est pas moins indispensable à la vie humaine.

Temps de lecture : ~ 5 minutes

Tour d’horizon pour mieux connaitre la couche cornée, qui rend bien plus de services qu’on ne le croit.

Formation
Pour expliquer et vulgariser ce qu’est le stratum corneum, Gérard Redziniak, conseiller scientifique et en innovation dans les domaines de la cosmétique et la dermopharmacie, aime expliquer qu’il "est créé au cours de la grimpette de petites cellules. "Elles sont au départ dans une sorte de maternité cellulaire qu’est la membrane basale, où il y a les petits kératinocytes, mères porteuses qui vont faire des petits bébés cellules :  ce sont d’autres kératinocytes, qui vont se différencier dans les différentes couches de la peau". Par la suite, ces petites cellules, qui naissent à la base de l’épiderme, vont grossir en se gonflant de kératine et en se recouvrant de ciment lipidique.
Bien que le stratum corneum ait été considéré pendant très longtemps comme la première couche de notre peau, celle avec laquelle l’extérieur est directement en contact, on sait aujourd’hui qu’il est recouvert de bactéries, qui peuvent aller jusqu’à un million par cm carré : ce stratum microbiotome, comme le baptise Gérard Redziniak, agit en synergie avec la première couche de la peau. En effet, les bactéries sont utiles pour la solidifier et lui donner une meilleure qualité.

Fonction
En tout premier lieu, il sert à garder l’eau à l’intérieur du corps. Gérard Redziniak rappelle que "le corps est un aquarium, composé à 70% d’eau en poids, ce qui doit représenter 95 % de molécules d’eau. Pour que cette eau reste à l’intérieur, avec ses 60 000 milliards de cellules, le stratum corneum, agit comme le bord de l’aquarium".
La couche cornée est également une barrière contre les filtres UV, grâce aux kératines et aux protéines qui la composent. Ils vont être réfléchis et voir leur pénétration dans le derme ralentie. Pour autant, le stratum corneum ne peut pas stopper totalement ces rayons. L’exposition au soleil doit donc être limitée, afin de ne pas perturber la vie cellulaire et de ne pas altérer sa nature, et, en réponse à cette agression, il peut s’épaissir, se rider et se déshydrater.
Enfin, en fonction de sa teneur en eau, il va déterminer le type de peau de chacun. Pour considérer que l’épiderme est bien hydraté, il faut que celui-ci ait entre 12 à 14 % d’eau.
Il est possible de mesurer le volume d’eau contenu dans le stratum corneum, par un procédé appelé cornéométrie. "Par une technique d’impédance, on fait passer un petit courant électrique en surface, et si le courant passe, bien cela signifie que la peau est correctement hydratée", ajoute Gérard Redziniak.

Protection
"
L’hygiène corporelle est à surveiller, mais il faut veiller à ne pas trop se laver non plus. Le but est de ne pas perturber le film hydrolipidique, ce cosmétique naturel en surface qui permet l’équilibre avec le stratum microbien et la couche cornée", conseille Gérard Redziniak. "De plus, il vaut mieux se laver le soir, car c’est au cours de la journée que l’on accumule beaucoup de polluants, qui touchent directement le stratum corneum".
Enfin, Gérard Redziniak rappelle que tout dépend de la nature de la peau de chacun, il insiste sur le fait "qu’en fonction du génome, le stratum va être différent". D’une personne à l’autre, il faut adapter les réponses cosmétiques afin de protéger la peau au mieux. Le stratum est la première couche fabriquée par la peau pour combattre les agressions, mais il peut être déstabilisé s’il est trop agressé. D’où la notion de prévention quand on est jeune, et prévention-réparation quand on commence à vieillir et que les premiers signes du vieillissement apparaissent (sécheresse cutanée, micro-rides).

Évolution
Le stratum corneum évolue au cours du temps. Sa qualité dépend aussi de celles des kératinocytes qui naissent sur la membrane basale, à la jonction de l’épiderme et du derme. Cette "maternité cellulaire", dixit Gérard Redziniak, va se régénérer de moins en moins vite au cours du vieillissement. Les cellules en surface, (appelées cornéocytes) qui forment la couche cornée, mettent environ 28 jours à se reformer quand on est jeune. À partir de 50 ans et au-delà, l’épiderme va mettre près de deux mois avant de se renouveler. En apparence, la peau devient plus fine, du fait du ralentissement de la reconstitution cellulaire.

JS

© CosmeticOBS-L'Observatoire des Cosmétiques

Tous les articles (180)