HT :
TVA :
TTC :

Les Trophées Cosmébio 2022 – Quels produits sont en lice cette année?
mercredi 8 décembre 2010Portraits

Un nouveau métier de la cosmétique : kératothérapeute

undefined

Kératothérapeute ? Késaco ? Une nouvelle formation et nouveau métier qui s’ouvre aux amateurs de cosmétiques. Présenté officiellement ce 7 décembre lors d’une conférence de presse parisienne, il est déjà exercé par 90 professionnels en France. Et s'ils avaient la solution à vos problèmes de peau ?

Temps de lecture
~ 5 minutes

 8 décembre 2010
Kérato : du grec kéras (corne), relatif à la couche cornée.
Thérapeute : qui améliore par le soin.
Un kératothérapeute est donc un professionnel qui améliore la couche cornée, ou plus exactement l’épiderme, par les soins qu’il y apporte. Mais n’y a-t-il donc pas des esthéticiennes pour ça ? Ou des dermatologues ? Ni exactement l’un, ni tout à fait l’autre, le kératothérapeute apporte une expertise différente et un autre domaine d’application.

Un problème, une solution

L’idée est partie d’un constat : 42 % de la population (femmes, hommes, adolescents) souffre d’un déséquilibre de l’épiderme, 3 femmes sur 5 ont une peau à imperfections ou déséquilibrée. Boutons, points noirs, rougeurs, sécheresse, dévitalisation… autant de problèmes qui ne relèvent pas de réelles pathologies, n’appellent donc pas l’intervention d’un médecin et pour lesquels on ne va pas consulter le dermatologue. Mais autant de cas devant lesquels les esthéticiennes traditionnelles se trouvent un peu démunies, n’étant en général pas en mesure d’offrir de solutions réellement satisfaisantes à leurs clientes et clients. Quant aux choix des bons cosmétiques et du protocole de soins adapté pour les utiliser de façon à en venir à bout de façon individuelle, il est bien compliqué… …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Meilleure innovation ingrédient 2022

PortraitsAutres articles

90résultats