lundi 2 mars 2015Portraits

Valérie Demars et ses parfums d'amour d'Aimée

Valérie Demars

Elle est lumineuse, chaleureuse, généreuse. Valérie Demars se nourrit d'amour inconditionnel et d'un rêve d'enfant, de son lien à la Nature et de la parole des fleurs, de sa source sacrée et de sa grand-mère Aimée. De cette alchimie sur laquelle plane un petit air de magie est née son aromaparfumerie et une ligne de parfums pas comme les autres, au cœur actif venu tout droit du jardin des bienfaits. Des parfums qui parlent d'amour et qui font du bien.

Temps de lecture
~ 11 minutes

Valérie Demars voulait être parfumeuse depuis l'âge de 13 ans. Elle raconte que sa vocation est née dans le jardin de sa grand-mère, entre le bassin des nénuphars couronné de phlox, de buis et d'un petit conifère qui tapissait le sol, l'allée des iris, la treille où s’entrelaçaient les roses et le chèvrefeuille… un vrai jardin des merveilles, au bord d'une rivière sertie de peupliers et de saules et près de Saint-Genulph, source miraculeuse et lieu de pèlerinage depuis le Ve siècle.

Le rêve contrarié

Mais la vie peut jouer des tours et imposer des détours : le chemin vers l'accomplissement d'un rêve d'enfant ressemble parfois plus à un sentier sinueux qu'à une autoroute bien droite.

L'apprentissage dans la cosmétique conventionnelle

Après ses années de Math Sup et Math Spé, une première proposition pour un stage de parfumeur avortée faute de budget, Valérie s'oriente vers l'ISIPCA (école formant aux métiers du parfum, de la cosmétique et de l’arôme). Parce que, dit-elle aujourd'hui " elle voulait avoir une vision globale du métier, et que la cosmétique permet aussi d'être un peu en parfumerie ", elle choisit la formation "Cosmétique". Et s'engage ensuite dans une belle carrière dans cette branche.

Durant ses …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

PortraitsAutres articles

88résultats