mercredi 28 avril 2021Les tendances cosmétiques

Bio et naturelle : une cosmétique nommée désir

Bio et naturelle : une cosmétique nommée désir

À la marge il y a encore quelques années, elle s’est invitée depuis dans le cœur des consommateurs. Il s’agit de la cosmétique naturelle et biologique. Les mutations environnementales et sociétales ont largement contribué à ce succès. L’institut d’études Xerfi vient de publier une enquête sur l’importance de la clean beauty dans le paysage de la cosmétique.

Temps de lecture
~ 2 minutes

“La clean beauty fait désormais l’objet d’un véritable engouement en France dans un secteur de l’hygiène beauté plutôt déprimé. Au risque de parfois friser le greenwashing. Aujourd’hui, les ventes de soins bio et naturels (+8 % en 2020) représentent 6,4 % du marché”, introduit Xerfi. “Demain, leur poids augmentera de 2 points à 8,5 % en 2023 grâce à des chiffres qui vont bondir de 12 % par an en valeur pour frôler les 1,4 milliard d’euros en fin de période, d’après les calculs des experts de Xerfi Precepta”.

Plus que jamais en ces temps de Covid-19, les consommateurs veulent des soins sûrs pour leur santé et bons pour la nature.
La croissance de la beauté naturelle a également été renforcée par la jeune génération, beaucoup plus sensible que ses aînés à l’état de la planète. “Dans ce contexte, l’enthousiasme pour les cosmétiques bio et durables a toutes les chances de s’imposer comme un phénomène pérenne. Et les géants de l’industrie de l’hygiène beauté conventionnelle entendent bien profiter de cette manne après une première incursion ratée sur ce créneau au début des années 2000”, reprend l’institut Xerfi.

Un segment concurrentiel

En 2020, seuls 6,4 % de l’offre beauté était estampillée …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Les tendances cosmétiquesAutres articles

400résultats