CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
21 octobre 2015Ingrédients

La bièrologie Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

Boisson alcoolisée consommée depuis des millénaires, la bière, comme le vin ou le chocolat, aurait dû également profiter, dans l’abondance des produits multifonctionnels, du rapprochement entre alimentation et cosmétiques, décrit depuis longtemps par les prospectivistes. Il est étonnant qu'un sujet comme l'utilisation de la bière et de ses dérivés dans les produits cosmétiques n’ait pas été abordé plus tôt. Issue de la biotechnologie comme le vin, la bière véhiculerait-elle une image de boisson alcoolique (de 2,3 à 7 % vol environ) moins chic, à l’origine de ce retard ? Il existe bien certaines spécialités, mais elles sont encore confidentielles. Place à un état des lieux grâce à Stéphanie Machon qui a compilé les éléments disponibles. Jean Claude Le Joliff.

Temps de lecture : ~ 12 minutes

La "Bièrocosmétique"

Du marketing…

C’est alors que nous faisions le constat de ce manque d’exploitation des bienfaits "beauté" de la bière que deux initiatives ont attiré notre attention : celles des Brasseurs de France et de Carlsberg, brasseur danois, n°4 mondial du secteur.
D’une part, une campagne de publicité des Brasseurs de France (intitulée "brassons les idées reçues") vise clairement à surfer sur les codes raffinés et féminins de la cosmétique. Comme dans la cosmétique, les couleurs sont pastels, les termes emprunts de finesse et la description des arômes dignes de véritables parfums. Dans le dossier de presse, hormis les témoignages d’une cuisinière et d’un parfumeur, s’exprime Stella Cadente. Cette célèbre créatrice de mode y explique qu’elle a fondé le "Club des Buveuses de Bière en Talons Aiguilles", parce que " la bière est sans doute un des derniers combats du féminisme ".
Et d’autre part, en juin 2015, a eu lieu le lancement par Carlsberg d’une gamme de produits de beauté pour hommes, baptisée Beer Beauty. Ainsi un shampooing, un après-shampooing et un lait pour le corps contenant chacun un demi-litre de bière lyophilisée ont été formulés par un laboratoire danois de cosmétique naturelle, Urtegaarden. Puisque l'orge, le houblon et la levure constituant la bière sont riches en vitamine B et en silicium, actifs bienfaiteurs pour la peau et les cheveux, c’est un totum de bière qui semble avoir été utilisé.

…au laboratoire

Il y a actuellement quelques rares ingrédients issus de la bière qui proposent des solutions assez précises et qui vont plus loin que la sempiternelle levure de bière utilisée jadis, principalement comme source de vitamines du groupe B. La levure de bière est l'appellation courante d'un champignon unicellulaire microscopique. Il s'agit principalement du très célèbre Saccharomyces cerevisiae ou du Candida utilis . Elle se présente sous la forme d'une poudre soluble dans l'eau, fine et de teinte brun-jaune. Ses principaux composants sont des peptides, des acides aminés, de la purine et de la pyrimidine, ainsi que des vitamines du groupe B. De ce fait, la levure de bière est, par ailleurs, également un complément alimentaire apprécié comme source naturelle de vitamine B1 en particulier, mais aussi de vitamines B5, B6, B8 et B9, ainsi que de protéines et de polysaccharides. C’est également pour cette raison que son usage est assez commun dans les produits cosmétiques. Toutefois, ces levures seront rarement utilisées sous forme de poudre ou de levure entière. En effet, dès que le milieu d’utilisation comporte de l’eau, le développement de ces levures affecte significativement la stabilité des produits les incorporant. C’est pour cette raison que leur utilisation se fait sous forme d’extrait ou de différents dérivés reposant sur l’inactivation de ces levures.

Tous ces dérivés ont des propriétés assez proches, avec quelques spécificités liées aux milieux dans lesquels les levures ont proliféré comme "Saccharomyces/Selenium ferment" ou "Saccharomyces/Magnesium ferment". Dans ces cas, l’extrait de levure se double des propriétés du métal associé (antioxydant, par exemple, pour le sélénium).

Certains dérivés trouvent des utilisations plus spécifiques. Citons par exemple :
• ACTIFLOW® (SILAB) de nom INCI : Saccharomyces cerevisiae extract. Riche en oligosaccharides purifiés de levures, ACTIFLOW® remodèle le réseau capillaire en stimulant la néo vascularisation et en augmentant la résistance capillaire.
• BIODYNES TRF POWDER® (LONZA) de nom INCI : Saccharomyces lysate extract. Cet extrait de levure active agit comme un anti-inflammatoire apaisant et anti-irritant. Il lisse et minimise les rides et ridules en activant le renouvellement cellulaire. De ce fait, il est doté de propriétés de prolifération cellulaire, d’hydratation de la peau et d’augmentation de la respiration cellulaire. Ce facteur respiratoire tissulaire (TRF) s'est avéré augmenter la respiration cellulaire dans les fibroblastes et les leucocytes.
Citons encore les utilisations dans les produits à destination du visage de peaux grasses et séborrhéiques ou des produits capillaires, où, de la même façon, les dérivés de levure s’opposent à l’hyper production de sébum.
Mais également dans des soins anti-âge ou tout produit de la protection de la peau, des lèvres et des cheveux, peut s’utiliser un dérivé du malt d’orge. Secrets de Malt ®, développé par Gattefossé sur un principe d’éco-conception en collaboration avec un brasseur de renommée mondiale est un actif antioxydant, à teneur garantie en polyphénols (majoritairement des dimères de polyphénols et de l’acide férulique).
• SECRET DE MALT® (GATTEFOSSE) de nom INCI : Propanediol (and) Water (and) Hordeum vulgare seed extract

Le bièrospa

Plus anecdotique, mais en relation avec des effets bénéfiques, la bière est utilisée dans des rituels de bain, plus spécifiquement en Europe de l’Est. Aujourd’hui, la "mise en bière" n’a donc rien de funeste. Les premiers bains de bière ont commencé à apparaître déjà en Égypte et dans l'ancienne Chine. Ils sont apparus en Europe de l’Est il y a environ 2 000 ans. Le bain utilise des extraits naturels qui servent à préparer de la bière tchèque de la marque Krušovice : la levure de bière, certaines variétés de houblon de Zatec, le malt et la bière elle-même. Selon le fabricant, " la haute teneur en huiles de houblon aide à libérer les pores de la peau et favorise la vitalité globale. En raison de sa haute teneur en vitamine B et des enzymes actives, la levure de bière a des effets bénéfiques sur la régénération de la peau. Grâce à cette combinaison unique d'ingrédients naturels et de l'effet magique du chêne royal qui a toujours été un symbole de longévité et de résistance, les bains stimulent le métabolisme, le lessivage des substances nocives du corps, libèrent les tensions internes et externes, la fatigue et le stress, et apportent ainsi un parfait repos mental et physique" .

La procédure des bains de bière se décompose ainsi :
• Bain de bière proprement dit qui se passe dans des cuves à remous de mille litres, fabriquées à la main en chêne royal "Royal Oak".
• Pendant le bain, consommation illimitée de la bière légère ou brune.
• Puis repos sur un lit de paille de véritable blé près de la chaleur de la cheminée : le bain à remous de vingt minutes dans une cuve en chêne est suivi d’un aussi long repos sur un lit de paille de véritable blé qui favorise l'absorption de toutes les vitamines et extraits du bain précédent.
• Consommation du pain à la bière maison.
Inutile de préciser qu’il y a peu de données cliniques, mais la tradition veut que ça fonctionne !

Ces pratiques esthétiques s’accompagnent bien souvent d’une offre complémentaire de produits spécifiques à base de bière. Pour exemple, en Tchéquie, la marque Manufaktura comprend plusieurs soins à base de bière.

La bièrothérapie

Les bières de santé, assez peu connues du grand public, sont des spécialités qui ont été développées par plusieurs grands brasseurs. N'ayant pas connu la sanction du marché, il est difficile de s'en faire une idée précise.

Leur consommation (mesurée) reposerait, sans doute, sur les conclusions de moult études mettant en avant leurs vertus. Boire ces bières serait bénéfique pour le système cardiovasculaire, l’ostéoporose ou la dépression, notamment grâce aux vertus calmantes de la lupuline contenue dans la fleur de houblon (les gaulois en mettaient dans leurs taies d’oreiller pour aider au sommeil). Elles auraient aussi un effet protecteur contre le diabète de type II et le cancer du côlon (étude faite sur des rats). Alors qu’une vieille croyance, encore en vigueur en Belgique, promeut la bière brune chez la femme allaitante pour favoriser la montée de lait.

Parmi les perspectives de développement apparaît une molécule extraite du houblon pour la 1ère fois en 1913, dont le puissant pouvoir antioxydant a été mis en avant récemment, le xanthohumol .

Ce polyphénol de la famille des flavonoïdes est sécrété dans la résine du houblon, au niveau des cônes. Des études scientifiques ont prouvé que cette molécule présente aussi des activités anti-inflammatoires et anticancéreuses. Il a également été montré qu’elle stimule la synthèse de collagène et d’élastine (participant ainsi au ralentissement du vieillissement de la peau et à la cicatrisation cutanée).
De plus, le xanthohumol aide à lutter contre l’obésité. Une gamme de produits est proposée depuis quelques années sous la marque Xan en Allemagne.

Enfin, l’Asie, grand consommateur de bière également, propose depuis quelques temps une bière antirides. Proposée par Suntory, un des grands brasseurs asiatiques, spécialiste de boissons fonctionnelles, cette bière est baptisée Precious .

Elle contient deux grammes de collagène par canette, selon le fabricant. Ce collagène est ajouté sous forme de microcapsules à la boisson. Ce n’est donc pas la bière qui est elle-même active, mais elle agit comme vecteur d’actifs. Une utilisation inattendue !

À en juger par l’explosion des micro-brasseries et brasseries artisanales, la déferlante de nouveaux cocktails ou autres concepts de bars où les pompes à bière sont en accès libre sur chaque table, jusqu’au développement de produits santé-beauté valorisant les propriétés de ce précieux breuvage, les applications de la bière n’ont pas fini de se faire mousser.

Cette contribution a été réalisée par Stéphanie Machon.

Stéphanie Machon est Docteur en Pharmacie. Après un parcours dans le marketing des matières premières, elle cofonde, en 2001, un laboratoire d’élaboration de concepts, développement et fabrication de produits cosmétiques pour les marques. Dans l’industrie cosmétique depuis plus de 18 ans, avec un profil d’entrepreneur, elle lance Make it Bloom ! en 2010, son activité de conseil. Elle favorise l’éclosion et la croissance de nombreux projets en marketing et innovation, de jeunes pousses comme de grands groupes. Elle accompagne des marques B-to-B, grand public ou des acteurs du luxe dans des voies de stratégie ou opérationnelles. Également diplômée en créativité et innovation, maîtrisant l’ensemble de la conception d’une marque beauté, elle fait partager sa vision de design global et assure la cohérence transversale dans tous les domaines liés à la création.
© Cosmétothèque® – Tous droits réservés

Tous les articles (39)