mercredi 17 novembre 2021Marché

Inclusivité : mode d'emploi

nclusivité : mode d'emploi

Être inclusif, qu’est-ce que cela veut vraiment dire ? À l’occasion de la Journée de la Beauté, organisée par le CEW le 22 septembre à Paris, Pierre Bisseuil, co-fondateur du cabinet de tendances The Prospectivist, est revenu sur les principes fondamentaux qui gravitent autour de cette notion.

Temps de lecture
~ 2 minutes

“L’évolution des sociétés contemporaines a été marquée par une prise de conscience globale des inégalités concernant le traitement et la représentation des individus en fonction de leur genre, culture, origine, âge ou préférences sexuelles”, explique Pierre Bisseuil. “On a ainsi vu jaillir, d’abord aux États-Unis, puis ailleurs dans le monde, des mouvements visant à corriger ces injustices. À l’heure où les consommateurs sont de plus en plus engagés et sensibles à ces thématiques, les industriels, notamment ceux de la filière de la beauté, ne peuvent plus passer à côté de ces sujets. Mais la question aujourd’hui est de savoir comment intégrer avec justesse et sincérité ces nouvelles valeurs au cœur de l’entreprise”.

L’éveil d’une éthique corporate

Selon l’expert, l’inclusivité doit être mise au centre de la valeur d’une marque. Elle doit faire partie de son ADN.
“On peut citer Dove en exemple. Son combat pour la représentation de la diversité des corps a commencé il y plus de 20 ans. Il y a chez Dove une véritable logique, une mission sociétale qui fait sens. Leur mouvement Body Positive a permis de déconstruire des stéréotypes qui faisaient légion dans le monde de la beauté”.
Il ne s’agit plus seulement de communiquer. …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

MarchéAutres articles

362résultats