CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
26 juin 2018Comptes-rendus Congrès

Dossiers réglementaires européens : un point à date pro Ajouter à mon portfolio
fonctionnalité réservé aux abonnés pro
voir nos formules d'abonnement

???

Comme il en a maintenant pris l’habitude, Salvatore d’Acunto, chef d’unité de la DG Grow pour les technologies de la santé et des cosmétiques, est venu à la Cosmetics Europe Annual Conference qui s’est tenue à Bruxelles les 13 et 14 juin 2018 pour faire un point sur les travaux réglementaires de la Commission européenne. Au menu de son intervention, encore et toujours, les allégations, les tests sur animaux, les CMR, les nanos, les perturbateurs endocriniens, les microplastiques, l’étiquetage des allergènes et la lisbonisation…

Temps de lecture : ~ 16 minutes

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

“Cela fait cinq ans que notre Règlement Cosmétiques est en application”, a souligné Savatore d’Acunto, “et nous sommes heureux de voir que c’est un instrument majeur, à la fois pour l’industrie cosmétique européenne et pour consommateurs. Et ce n’est pas un hasard s’il se pose aujourd’hui en modèle pour le monde entier. La Commission européenne en est la gardienne, et ne le considère pas comme un objet de confrontation entre les consommateurs et l’industrie, même si sur certains dossiers, cette approche est parfois mise en avant, mais comme un gage de sécurité pour les premiers et de succès pour la seconde. Il reste cependant de nombreux sujets en suspens, avec des débats en cours entre l’industrie, les consommateurs et les États membres, mais je les vois dans le cadre d’un partenariat, même quand certaines discussions paraissent compliquées”.

Après cette introduction, le chef d’unité de la DG Grow en est venu aux principaux dossiers en cours : “Cette année, je n’ai pas d’annonce majeure à faire”, a-t-il averti, “même si les services de la Commission travaillent beaucoup et sur de nombreux dossiers”.

Les allégations

Le groupe de travail sur le ...