HT :
TVA :
TTC :

Les inscriptions sont ouvertes !
mercredi 22 mars 2023Marché

Quand cosmétique veut rimer avec thérapeutique

Quand cosmétique veut rimer avec thérapeutique

Si les produits de beauté servent (réglementairement parlant) à nettoyer, gommer, hydrater, camoufler, embellir… ils aident également à booster la confiance et à faire du bien au moral. Cette notion de cosmétique-plaisir est d’autant plus actuelle à l’heure où la société contemporaine vit plusieurs crises importantes. À l’occasion de la sortie du guide de tendances Faire X Carlin, CosmeticOBS s’est entretenu avec Géraldine Bouchot, Directrice Éditoriale Tendances et Prospective chez Carlin et Olivier Buffon, Directeur du développement international de Faire, afin d’expliciter cette notion de cosmétique vectrice de bien-être.

Temps de lecture
~ 2 minutes

“Se faire du bien, c’est essentiel pour tenir le coup”. Sans détour, Géraldine Bouchot explique que dans le contexte d’inflation et d’instabilité que nous traversons actuellement, les consommateurs cherchent tous une manière d’aller mieux. Et la cosmétique est un bon moyen pour y parvenir.

Cette tendance est globale et transversale à toutes les générations. “Le bien-être est une question de survie. Même si mes mots sont un peu forts, il s’agit de trouver un bénéfice personnel et de se réarmer face au monde extérieur qui est difficilement maîtrisable”.
D’après l’experte, cette quête est une macro-tendance qui ne risque pas de s’essouffler avec le temps. “En soi, chercher à se faire du bien n’est pas nouveau, mais ce besoin progresse et gagne en importance. Ce qui change finalement, ce sont les moyens pour y parvenir”.

Une offre holistique

Et pour aider les citoyens dans cette recherche de plaisir, les marques rivalisent d’imagination : nutricosmétiques sous forme de bonbons gélifiés (pour le côté ludique et régressif), produits pour le bain, couleurs flash…

La posture des industriels est également importante. “Aujourd’hui, les consommateurs ne veulent plus qu’on leur fasse la leçon et sont fatigués d’être pointés du doigt. Ils ont conscience des enjeux …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Votre programme de formations 2024

MarchéAutres articles

550résultats