mardi 2 février 2021Les tendances cosmétiques

Le phénomène “maskné” en Corée du Sud

Le phénomène “maskné” en Corée du Sud

Derrière ce néologisme, qui définit une affection cutanée causée par le port du masque, se cache une véritable tendance émergente dans le monde de la cosmétique. Hwa Jun Lee, Senior Beauty and Personal Care Analyst chez Mintel, s’est concentré sur le boom du maskné en Corée du Sud ainsi que sur les solutions proposées par les professionnels de la beauté.

Temps de lecture
~ 3 minutes

Avant d’entrer dans le vif du sujet, Hwa Jun Lee a évoqué l’impact du Covid-19 sur les routines de soin des Coréennes.
La crise sanitaire a poussé 36 % des Coréens à garder leur cheveux naturels et 23 % à porter moins de maquillage.
Et bien que la cosmétique fasse partie intégrante de leur mode de vie, 27 % d’entre eux déclarent allouer moins de budget à l’achat de produits de beauté.

Face à la pandémie, les Coréens ont également adopté certaines nouvelles habitudes :
• le port du masque (78 %),
• la désinfection fréquente des mains (77 %),
• la distanciation sociale (70 %).
“Si vous portez un masque facial, l’humidité excessive/la transpiration autour de la bouche et du nez peut contribuer à des problèmes de peau comme l’acné appelée maskné, ou provoquer une gêne, une irritation et des rougeurs”, commente Hwa Jun Lee. “Les consommateurs sont aujourd’hui à la recherche de cosmétiques et d’astuces pour leur permettre d’améliorer l’état de leur épiderme”.

Les actifs phares anti-maskné

Les soins destinés aux épidermes acnéiques/sensibles étaient jadis assez rares sur le marché.
Aujourd’hui, ils ont fait une progression de 20 % et la demande des consommateurs est toujours plus forte. …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPREMIUM, PRO, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Les tendances cosmétiquesAutres articles

373résultats