samedi 20 mars 2010Le langage des étiquettes

e ... une mention de poids !

© L'Observatoire des Cosmétiques

Non, le signe “e” apposé sur les emballages de nos cosmétiques à côté de la contenance ne signifie pas, comme beaucoup le pensent : “environ”. Officiellement, c’est même tout le contraire. Et même si dans les faits, le poids de ce “e” ne doit pas toujours se comprendre au gramme près… Le point avec Bénédicte Lefranc, Inspecteur DGCCRF.

Temps de lecture
~ 3 minutes

Basé sur l’intervention de Bénédicte Lefranc, Inspecteur de la DGCCRF, aux Xe Rencontres Réglementaires de l’association Cosmed qui se sont tenues à Marseille le 18 mars 2010.

Il en est des cosmétiques comme des denrées alimentaires : ils doivent clairement indiquer au consommateur “pour combien on en achète”. Selon les textes réglementaires, le contenu nominal au moment du conditionnement doit être indiqué sur l’emballage en poids ou en volume. La contenance indique donc combien on achète du produit, au gramme ou au millilitre près… en principe.

La règle de l’erreur tolérée

Car au moment du contrôle métrologique (le contrôle de la mesure), les choses se font d’un coup moins précises. Une marge d’erreur est ainsi admise, et fixée par la réglementation. En clair, on peut acheter moins de produit qu’il n’est inscrit sur l’étiquette, évidemment pour le même prix, et tout à fait légalement.
Pour cela, il suffit de satisfaire deux critères.

Le critère de la moyenne
Pour un même lot, le contenu effectif ne doit pas être inférieur en moyenne au contenu nominal inscrit sur les emballages. En quelque sorte, un peu plus, un peu moins, pour peu que l’ensemble reste honnête, et ça passe.

Le critère du contenu …

Ce contenu n'est disponible que pour les abonnésPRO, PREMIUM, STARTUP et TPE

Vous êtes déjà abonné(e) ?Identifiez-vous

Découvrir nos abonnements

Le langage des étiquettesAutres articles

18résultats