CosmeticOBS - L'Observatoire des Cosmétiques
3 août 2018Dossiers

Nanomatériaux : le dossier pro

Ils inquiètent nombre de consommateurs du fait de leur éventuelle toxicité pour l’organisme. Ils préoccupent aussi les fabricants qui les utilisent pour leurs nombreuses propriétés cosmétiques, mais doivent s’adapter en permanence aux nouvelles exigences réglementaires avec les moyens, pas toujours suffisants qu’ils ont à leur disposition. Définition(s), caractérisation, évaluation de la sécurité et réglementation, études scientifiques, alertes et débats… Dossier au cœur de l’infiniment petit des nano-ingrédients.

Cet article n'est disponible que pour les abonnés PRO

Première approche des nanos en cosmétique

Pour être tout petits, ils n’en sont pas moins grandement complexes à aborder. Avant d’être découverts par le grand public, ils avaient déjà une longue histoire dans les formules cosmétiques, plus ou moins discrète… Leurs propriétés si spécifiques et si diversifiées ne les rend pas plus simples à comprendre. Et très vite, dès que le Règlement Cosmétiques 1223/2009 les a “découverts” et mis en exergue sur les étiquettes des produits, ils ont suscité autant de méfiance que d’intérêt. Quelques points d’introduction, pour mieux appréhender de quoi on parle quand on évoque les nanos.

Nano-définition(s)

L’autre approche préliminaire à la compréhension des nanomatériaux est celle de leur définition… ou devrait-on dire plutôt, de leurs définitions. Car si le texte du Règlement Cosmétiques en comprend une, la Commission européenne en a publié une autre… qui n’est peut-être pas encore définitive. Or, cette référence est primordiale : comment déterminer si une substance est nano ou pas quand elle répond aux critères d’une définition et pas à ceux d’une ...